RE 2020 : que retenir ?

Depuis le premier choc pétrolier survenu en 1973, la France a instauré diverses réglementations thermiques (RT) appelées également réglementations environnementales (RE). Ces normes relatives aux constructions neuves imposent des règles à respecter afin de diminuer la consommation énergétique des bâtiments.

La RE 2020 : pourquoi ?

Le secteur du bâtiment, à lui seul, représente 44 % de la consommation énergétique française, devant le secteur des Transports et celui de l’Industrie. Il est également responsable de presque 25 % des émissions de CO2 de notre pays malgré l’entrée en vigueur de la RT 2012. Ce constat est inquiétant puisqu’on est loin de parvenir aux chiffres définis en 2007 par le Grenelle de l’environnement dont le but était de « diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre » en 60 ans : de 1990 à 2050.

La RE 2020 : qu’est-ce que c’est ?

La RT 2020 appelée aussi RE2020 (règlementation environnementale 2020) est une nouvelle réglementation thermique qui tient compte de l’empreinte environnementale des nouveaux bâtiments. Simple est son principe : une nouvelle construction doit produire davantage d’énergie qu’elle n’en utilise.

Pour cela, les nouvelles constructions sont astreintes à 3 normes impératives.

  • Faible consommation de chauffage

Ces constructions ne doivent pas avoir une consommation de chauffage supérieure à 12 kWhep/m2/an. Cette unité de mesure, le kilowattheure d’énergie primaire, prend en compte l’énergie qui est utilisée pour produire et transporter l’électricité. On l’estime, en France, à 2,58 kWhep pour 1 kWh facturé par le fournisseur. Autrement dit, la consommation annuelle d’un chauffage électrique doit être inférieure à 4,65 kWh (12 : 2,58). Or, la consommation actuelle moyenne de chauffage des habitations françaises est de 110 kWh/m2/an. Défi gigantesque par conséquent !

  • Réduction de la consommation totale d’énergie

La consommation d’énergie des nouveaux bâtiments (chauffage + éclairage + eau chaude sanitaire + appareils électriques) doit être inférieure à 100 kWh/m2/an. Or, en 2018, cette consommation d’énergie primaire était de 210 kWhep/m2/an. La norme RE2020 nécessite de la réduire de moitié via une meilleure isolation et l’utilisation d’appareils moins gourmands en énergie.

  • Production d’une énergie renouvelable

L’intégration au bâtiment de divers dispositifs de production d’énergie permet d’obtenir un bilan énergétique qualifié de passif ou de positif (panneaux solaires photovoltaïques, par exemple).

Une maison passive est une construction qui possède une consommation d’énergie extrêmement faible ou nulle. Une maison positive ou Bâtiment à Énergie Positive (BEPOS) est une maison passive produisant de l’énergie.

La réglementation environnementale 2020 permet la multiplication de constructions plus respectueuses de l’environnement.

Date d’application de la RE 2020

La RE 2020 devait, à l’origine, être opérationnelle en 2020 mais son calendrier a été modifié plusieurs fois en raison de la pandémie. Finalement, elle devrait être applicable en 2022.

Pour tous les permis de construire déposés avant le 1er janvier 2022, c’est la réglementation RT 2012 qui s’applique. Après cette date, à moins qu’intervienne un nouveau report, toutes les maisons seront concernées par la RE 2020.

Depuis 2018, la RE 2020 est obligatoire pour les bâtiments publics neufs.

Quelle énergie produire dans le cadre de la RE 2020 ?

La RE 2020 oblige les nouveaux bâtiments à produire de l’énergie. Pour ce faire, plusieurs solutions sont possibles.

Produire de l’électricité confère divers avantages :

  • indépendance accrue par rapport au réseau électrique (possibilité d’alimenter tout bâtiment même isolé) ;
  • production d’énergie verte ;
  • protection des hausses du prix de l’électricité.

Il existe plusieurs manières de produire de l’électricité :

  • installation d’éolienne sur la maison ou dans le jardin (solution onéreuse et nécessité d’habiter dans une zone suffisamment ventée) ;
  • installation d’une hydro-turbine (solution coûteuse également car nécessité d’habiter près d’un cours d’eau au débit suffisant pour faire fonctionner la turbine et démarches administratives très lourdes) ;
  • installation de panneaux photovoltaïques sur le toit (option avantageuse car perception d’aides de l’État et démarches administratives facilitées).

Vous avez aimé cet article ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester connecté

Partager ce post :)

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Plus d'articles

Comment fixer le prix de son loyer ?

C’est l’interrogation ultime de tous propriétaires et de la réponse à cette question va dépendre tous “les” intérêts de s’être rendu détenteur d’un logement destiné

Vous avez un projet immobilier ?

Contactez-nous pour en discuter